Comment fonctionne…la colonne vertébrale?

Le motif pour lequel les patients me consultent le plus fréquemment est le mal de dos. Pour mieux comprendre ce qu’il se cache sous les termes de cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, névralgie cervico-brachiale, sciatique, cruralgie, hernie discale, je vous propose d’abord de comprendre comment est formée la colonne vertébrale et comment elle fonctionne.
Nous verrons plus tard, dans le détail, les différents types de mal de dos.

La colonne vertébrale, aussi appelée rachis, est une véritable charpente,de 72 à 75 cm de long chez l’adulte. Elle est composée d’un empilement de vertèbres et de disques intervertébraux, tenus et soutenus par des ligaments et des muscles.

La colonne est rectiligne vue de dos mais forme des courbes lorsque l’on regarde une personne de côté (ce qui lui permet de résister aux pressions). Grâce à ce système, la colonne peut se déformer et permettre des mouvements de grandes amplitudes tout en restant rigide pour maintenir le dos droit, entourer et protéger la moelle épinière.

Quel est le rôle de cette colonne vertébrale ?

La colonne vertébrale assure de nombreuses fonctions.

– Elle a un rôle de soutien du squelette, elle supporte le poids du corps
– Elle amortit les chocs, nous protège face aux traumatismes
– Elle permet la mobilité
– Elle forme un étui dur et résistant pour protéger la moelle épinière. Cette dernière a un rôle très important vu qu’elle transmet les messages nerveux entre le cerveau et le reste du corps.
– Elle joue aussi de nombreux autres rôles comme dans la posture, l’équilibre, la respiration…

Voyons maintenant un peu d’anatomie… Quels éléments constituent le rachis?

Les vertèbres :

Le rachis est composé de 24 vertèbres (33 si l’on compte les vertèbres du sacrum et du coccyx qui sont aujourd’hui soudées).

Nous avons :
– 7 vertèbres cervicales (situées au niveau du cou),
– 12 vertèbres thoraciques (situées à peu près au niveau des 2/3 supérieurs du dos),
– 5 vertèbres lombaires (situées en bas du dos )
– plus 5 sacrées et 4 coccygiennes (formant la partie arrière du bassin)

Chaque vertèbre est composée de 2 parties :

 

 

– le corps de la vertèbre (ce dernier s’articule avec les corps du dessus et du dessous via le disque intervertébral)
–  l’arc vertébral. Il est formé par 2 pédicules, 2 lames, 2 processus transverses et l’épineuse (que l’on sent dans le dos).Sur chaque processus transverse on retrouve des facettes qui s’articulent avec celles de la vertèbre supérieure et celles de la vertèbre inférieure.
– Entre le corps et l’arc, on retrouve un trou : le foramen vertébral, qui permet le passage de la moelle épinière. Entre chaque vertèbre, naissent de la moelle épinière 2 nerfs spinaux ou nerfs rachidiens.

 

Le disque intervertébral

Le rachis comprend 23 disques. Il est formé d’un anneau de cartilage fibreux : l’annulus avec en son centre un noyau gélatineux : le nucléus.

C’est lui qui permet la grande possibilité de mouvement au niveau du dos et d’amortisseur.

Comment fonctionne la colonne vertébrale ?

Le rachis est très flexible, il permet une large amplitude de mouvements, se pencher en avant, en arrière, sur les cotés, se tourner…

Ces mouvements sont possibles grâce à un système articulaire complexe constitué par :

– l’articulation entre les corps vertébraux et le disque intervertébral
– l’articulation des vertèbres entre elles par les facettes des processus transverses
– le système ligamentaire entre les vertèbres et les muscles…

A chaque étage vertébral son rôle. Pour se faire, on retrouve donc des différences anatomiques : corps vertébraux et disques plus ou moins épais, orientations des facettes articulaires modifiées, muscles plus ou moins puissants… et des différences de pathologies !

Le rachis cervical n’a pas un rôle important de soutien, il n’a donc pas beaucoup de contrainte de poids . Par contre il est très mobile, à cause de cela, on retrouve beaucoup de « blocages articulaires bénins », d’arthrose et quelques hernies discales .

Le rachis dorsal lui est très peu mobile et pose peu de problèmes. On retrouve quelques blocages articulaires bénins dus à la posture et à l’hygiène de vie.

Le rachis lombaire lui est assez mobile et a un rôle de soutien très important. On retrouve à cet étage beaucoup de dysfonctions : des « blocages articulaires bénins, des hernies discales, de l’arthrose et des pathologies inflammatoires.

Voilà pour aujourd’hui, nous verrons dans d’autres articles

– Qu’est ce que la hernie discale

– Les différents types de lombalgies

– Les différents types de dorsalgies

– Les différents types de cervicalgies

– La sciatique

– La cruralgie

– La névralgie cervico-brachiale

Sources des images

http://www.chantalfeugnet.com/pages/la-symbolique/le-dos-et-les-vertebres.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vert%C3%A8bre

http://www.lafed-um1.fr/faq-afficher-3015.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Moelle_%C3%A9pini%C3%A8re

http://www.biendanssondos.fr/colonne-vertebrale-mal-dos,fr,8,5.cfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *