Petit topo sur la sciatique…

Il faut savoir pour commencer, que la sciatique est le nom courant que l’on donne à « la névralgie du nerf sciatique »!

Comme son nom l’indique, il s’agit donc d’une douleur provoquée par l’irritation ou la lésion du nerf.

Pour mieux comprendre, démarrons par un peu d’anatomie…

 Nous possédons tous deux nerfs sciatiques : un droit, un gauche.

Chacun d’eux se forment à partir de la réunion de racines nerveuses qui naissant entre les  4ème, 5ème vertèbres lombaires et le sacrum, c’est-à-dire dans le bas du dos.

Ils descendent ensuite chacun dans une fesse et continuent leur route  à l’arrière de la cuisse, de la jambe, jusqu’au pied.

Ce sont les plus longs nerfs du corps humain et ce sont aussi les plus volumineux.

Mais quels sont leurs rôles…

Le nerf sciatique est un nerf mixte, c est à dire qu’il a une fonction motrice (il transmet des informations du cerveau à certains muscles des membres inférieurs pour que nous puissions nous mouvoir)  et une fonction sensitive (il transmet les informations sensorielles d’une partie des membres inférieurs vers le cerveau).

Au quotidien, il nous sert  à étendre la cuisse, à fléchir la jambe, à fléchir et étendre le pied. Il assure aussi la sensibilité de la partie postero latérale de la jambe et de l’ensemble du pied.

C’est pour cela que lorsque le nerf est irrité, nous pouvons ressentir une faiblesse musculaire, des fourmillements, des engourdissements, voir même dans des cas extrêmement rares une paralysie et une perte de sensibilité.

Parlons maintenant de la douleur…

Grâce à cet abrégé d’anatomie, nous comprenons mieux le trajet de la douleur. Cette dernière peut toucher la région de la fesse, l’arrière de la cuisse, de la jambe ou du pied.

En fonction de la racine nerveuse atteinte, la souffrance n’est pas la même :

Si la racine L5 est touchée, la douleur est localisée derrière la cuisse, sur le côté externe du genou, de la jambe, le dessus du pied, jusqu’au gros orteil.

Si la racine S1 est touchée, la douleur sera située à l’arrière de la cuisse, du genou, du mollet, du talon, à la plante des pieds, jusqu’aux 3 derniers orteils.

La douleur est souvent déclenchée par un effort, elle est amplifiée en position assise, lors d’épisodes de toux ou éternuements. Elle est par contre soulagée par la position allongée.

Peut-on connaître la cause d’une sciatique…

Les causes de sciatique peuvent être multiples… On les identifie grâce à l’interrogatoire, à l’ examen neurologique et si besoin, grâce à l’imagerie médicale. Les plus courantes sont

  • Un « blocage » du bas du dos
  • Une hernie discale

Moins fréquemment, elles peuvent être dues à une grossesse, un tassement vertébral, un canal lombaire étroit, une tumeur, de l’arthrose, un spondylolisthésis, de l’ostéoporose, une spondylarthrite ankylosante, un zona, une fracture…

Il existe des formes plus rares de sciatiques qui demandent un avis médical en urgence, il s’agit de la sciatique paralysante (perte motrice, les muscles ne répondent plus, vous avez beaucoup de mal à marcher), de la sciatique hyperalgique (non calmée par les antalgiques),de la sciatique associée à un syndrome de la queue de cheval (douleur de sciatique associée à des problèmes uro-génitaux)

Lors d’un épisode de sciatique il est important de consulter son médecin en premier intention, pour poser un diagnostique et trouver la cause de cette névralgie.

Il sera donc ensuite plus facile de mettre en place des soins adaptés (une médicamentation, des séances de kiné, d’ostéo, des gestes et postures à adopter…. ou peut-être dans certains cas une opération).

N’hésitez-pas à visionner cette vidéo d’allo docteur! https://ameli-cmd-front.damdy.com/index.php/player-preview-3a3082fb50a040806cd367d4e0147efe-512-288.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *